mardi 31 décembre 2013

Les vagues

C'est un petit garçon qui change, qui avance et recule comme les vagues, mais c'est jamais pareil, alors on ne s'ennuie jamais, même quand ça recule. Il ne veut plus faire pipi dans le pot depuis plusieurs semaines ? On remet les couches. La constipation revient, il demande des bisous sur son ventre qui a mal, et puis même sur ses fesses qui ont mal (ça...), et des massages sur son ventre. Et puis ça circule de nouveau sous son nombril, les couches se succèdent. Et puis le pot refait son apparition, et avec eux les slips qu'on ressort de la valise. On s'adapte, il choisit, on discute, on écoute, et puis tant pis, et puis hourra. 
Depuis qu'il est à Boulogne il réclame de se coucher, parfois même avant 20h, alors que chez nous c'est si rare, en tous cas avec moi, surtout si tôt. Je veux aller dormir. Surement normal chez d'autres enfants, mais de l'ordre du surnaturel pour lui. Alors il rejoint son lit douillet, réclame la même histoire le livre de la jungle, ou le petit bateau, la même chanson, puis l'autre, le lait de soja avec de la vanille, les petits rituels. 
Depuis que le transit intestinal va mieux, le petit garçon qui chafouinait souvent, se tordant de douleur et marchant comme un cowboy à force d'être gêné finit par nous couvrir de blagues, de jeux de mots, il parle "anglais", invente des phrases, et des mots comme l'oiseau qui s'appelle le xipopok, il faut même parfois le punir quand il crie trop fort pour s'amuser et qu'il ne s'arrête plus. Il grimpe sur les genoux de son grand-père, découpe des feuilles sur lesquelles il a griffonné des vagues qui veulent dire "gwe-na-ël". 









lundi 30 décembre 2013

L'oiseau de Noël

Je ne sais pas ce qui m'a pris, parce que mes parents ne m'ont jamais parlé du Père Noël. On a toujours su qui nous offrait des cadeaux, on a jamais fait de liste ni vu de bonhomme déguisé en rouge dans nos maisons. Mais pour ce premier Noël où Z était un peu grand, j'ai voulu tenter le coup. Surtout qu'ayant tout fêté, tout offert, tout ouvert avant le vrai jour, je me demandais comment faire pour que ce 25 décembre ai des teintes de circonstance. Alors la veille, avant de se coucher, j'ai proposé à Z de "déposer une carotte dans tes chaussons devant la cheminée pour nourrir les rennes du Père Noël qui viendra te déposer peut-être un cadeau". "Non...." se met à sangloter Z, avec le menton qui tremble et environ 25 cl de larmes qui coulent d'un seul coup. Ok, alors... l'oiseau de Noël ? Lui il peut venir ? "Oui, l'oiseau de Noël". Bon voilà, il est consolé. On dépose la carotte, et le lendemain matin, il découvre que l'oiseau n'a pas tout mangé, qu'il a laissé quelques cochonneries, et qu'il y a un beau paquet bleu dans ses chaussons. 
Une journée de Noël ensoleillée, avec quand même plein de bonnes choses à manger. 



Profiteroles du tonnerre © Mamisa
Tarte Tatin exquise © Pierre
Orangettes délicieuses © Moi


dimanche 29 décembre 2013

Un lapin et deux petits garçons


Pour le deuxième noël de la saison (toujours dans le nord, et toujours avant l'heure) il y avait moins de monde que la veille, mais un papa et un lapin en plus. Des tartes au maroilles délicieuses, des jeux fabriqués (le super jeu de cache-cache en papier fabriqué par Nico risque de bien nous amuser), des enfants épatants. 
L'année dernière au même endroit nous avions aussi fêté Noël. Il y avait deux futurs parents en attente, deux chambres en travaux, de l'espoir et de l'incertitude. Cette année il y a un sapin décoré par deux enfants, des calendriers pour apprendre les jours de la semaine, des planning d'école, des albums remplis de photos, des dessins rigolos, un tableau avec des prénoms écrits au feutre, des vélos sans roulette dans l'entrée. (Il y a aussi, et c'est pas moi qui le dit, une odeur de pipi dans les toilettes). C'est chouette de voir avec cette double arrivée tout ce qui a changé. 










samedi 28 décembre 2013

Les vieux jeux


 

Une fête de Noël en avance, une chemise de circonstance faite pendant la nuit par Mamisa et moi, une Mamiline au lit une partie de la journée, et prête à jouer la deuxième partie. Des cousins, de la famille rassemblée pour une petite journée, certains restent d'autres partent, Z offre ses chansons à son arrière grand mère qui les écoute dans le brouhaha du salon. Le piano est parti la veille, le piano qu'elle avait eu par ses parents à son mariage. Par contre le petit chien électronique qu'elle avait acheté en Allemagne pendant son voyage de noces est lui toujours debout, et fonctionne presque quand on le sort de sa boîte. Il faut juste changer les piles. L'aquarium en papier avec ses canes à pêche aimanté qui nous a émerveillé toute notre enfance est maintenant entre les mains de Z. Ces précieux jeux qui traversent les ans, sans s'abîmer ou presque. Un bout de scotch ici, de la colle là. L'art du rafistolage pour conserver les choses, c'est précieux. J'entendais justement ce jour là un échange entre ma père et sa mère : 

- C'est quoi cette plaque de verre ? 
- Je l'ai récupéré dans une poubelle
- Tu fouilles dans les poubelles maintenant ? 
- Ah ça fait longtemps que je fouille dans les poubelles.

J'aime ce mélange de distinction et de cambouis, mettre les mains dans le cracra, réparer les choses, aller au marché par terre... j'espère que Z fera partie de ces gens là.










jeudi 19 décembre 2013

Le cadeau bleu

Quand il parle de Noël, Z dit toujours qu'il va avoir un cadeau bleu. Je ne sais pas d'où lui vient cette idée, cette envie, cette image.
Et justement, à la fête de la crèche, il a eu un livre, dans un emballage... bleu !

Bref, famille si vous me lisez, si vous avez envie de lui offrir un truc, vous pouvez emballer votre cadeau dans du papier bleu, il sera ravi ! 


Le Père Noël toujours en très grande forme : près l'imbibé d'alcool de l'autre fois, le neurasthénique ! 


mercredi 18 décembre 2013

Un dimanche soir

Voir son cousin A, au début ne pas vouloir lui dire bonjour, au début feindre de ne pas vouloir jouer avec lui, et puis se relâcher, lui faire un bisou, s'imiter sans cesse, faire les mêmes gestes, faire les fous avec des raquettes de tennis, déambuler en procession rotatoire dans tout l'appartement, inventer des incantations...puis aller voir le coucher de soleil au bois de Vincennes. 









mardi 17 décembre 2013