mardi 28 avril 2015

Enfant de la montagne, j'y retourne en chantant


En voyant sa main si bronzée posée sur son corps plus pâle j'ai eu envie de prendre des photos. Le voilà en fin de bain, quand l'eau est déjà partie, mais qu'il ne veut pas encore en sortir. Il m'a raconté ses aventures à la montagne, les pâtes au brouillard râpé, la luge sur la pomme en plastique, les marmottes qui sifflaient près des rochers, les bouquetins vus par dizaines dont l'un était sûrement le grand-père à cause de ses immenses cornes, du torrent dans lequel ils se sont baigné tout nus. Et puis l'odeur dans ses cheveux et la couleur de sa main ont fini de me raconter tout ça : les aventures merveilleuses d'un petit bonhomme à la montagne. 




lundi 27 avril 2015

La chasse aux papillons



C'est un livre que j'avais acheté à Emmaüs il y a un an, dans le but de découper et les photos de papillons. Voilà chose faite : un joli cadre sans taxidermie !
Z m'a aidé à choisir en me disant ses préférés, j'ai découpé et collé, et puis il a baptisé chacun des papillons, de noms imaginaires. 





vendredi 24 avril 2015

Cartes postales


Leurs vacances à quatre je les suis à distance depuis une semaine grâce aux photos. Moi tout à l'ouest, eux tout à l'est. Je vois deux cousins et leurs papa se fondre dans des beaux paysages blancs/gris/verts et j'ai comme l'impression que tout se passe bien. 







jeudi 23 avril 2015

Fresque à deux mains




C'est une fresque colorée peinte à quatre mains, celle petite de Z et celle grande de son papa. Ils ont mélangé leurs couleurs, leurs imaginaires, et ça décore depuis quelques mois joliment le haut de notre mur. 






mercredi 22 avril 2015

Poules mes poules

On a reçu un mail intitulé "Elles sont là" avec les photos ci-dessous, et dans lequel le grand-père de Z lui demandait de baptiser ces deux nouvelles recrues. 



Réponse pour la rousse : 

"l'orange très bonne" ou "l'orange du monde" ou "l'orange très bonne du monde" ou "l'orange succulente du monde"

et pour la blanche : Lécassine (ça lui est venu tout seul, je ne sais d'où)

mardi 21 avril 2015

Déclaration


Ça faisait quelques semaines qu'on avait appris qu'elle allait déménager, quitter Paris avec ses parents, son frère et sa soeur. La copine de Z, celle qui a aussi un papa pianiste et un âne comme doudou, la seule dont il parle vraiment comme étant son amie, elle allait s'en aller. 
Il se souvenait que ça serait pendant les vacances, mais pour être sûr tous les deux jours il me demandait si elle avait déjà déménagé ou si elle serait là ce matin dans la classe. Et puis ce mercredi, c'était pas le jour des vacances mais c'était le jour pour lui qui allait partir à la montagne quelques jours avant tout le monde. Ça serait donc le dernier jour pour lui dire au revoir, pour jouer avec elle. Et puis, 8h40 le matin, toujours pas de petites bouclettes blondes à l'horizon. C'est mercredi, et souvent elle ne vient pas ce jour là. Alors j'ai dit à Z qu'il ne la reverrait surement pas avant qu'elle ne déménage, mais qu'on la reverrait surement, à Paris quand elle reviendrait peut etre, ou ailleurs dans sa nouvelle ville ? J'ai écrit un mot pour la famille que j'ai mis dans une enveloppe pour la déposer dans leur boîte aux lettres, à quelques immeubles de chez nous, et j'ai suggéré à Z de lui faire un dessin. Le voici, avec une belle déclaration d'amour :


lundi 20 avril 2015

L'attente du clown


L'autre soir c'était le retour de son papa après plusieurs jours passés au bout du monde. Quand il a su que c'était bientôt l'heure de son arrivée, il a filé là-haut dans sa chambre farfouiller dans ses déguisements et a choisi celui de clown. Il a trouvé dans une trousse cachée dans un tiroir son nez rouge qu'il avait très bien rangé, et encore ailleurs le chapeau pour parfaire la panoplie. Quand je lui ai suggéré de mettre aussi sa super cape bleue avec les étoiles jaunes cousues dessus il a dit que non, parce que sinon on n'allait pas comprendre que c'était un clown, et on le prendrait pour un magicien. 
Il a ensuite couru jusqu'à la porte, soulevé le plastique opaque collé sur la fenêtre qui nous protège de la vue des passants, et a attendu, scrutant à gauche, à droite, pieds nus sur le carrelage. Et puis enfin IL est arrivé, c'était la fête, et son papa lui a dit en le voyant : "Oh le beau magicien !"






dimanche 19 avril 2015

Avec moi-même


Parfois Z réclame l'apéritif avant le repas du soir, et si j'ai le malheur de dire non, ce sont des vraies larmes qui coulent sur ses joues. Il a DROIT à son apéritif. On sort les choses à manger, un verre à boire, et on discute pendant ces moments-là, je lui demande ce qu'il a fait à l'école, toujours il me répond "je sais plus" et puis quelques secondes plus tard il me raconte tout dans le détail. 
Et l'autre jour, cette phrase l'air de rien : "Dans la cour Jeanne elle voulait pas jouer avec moi. Alors j'ai joué avec moi-même. "





samedi 18 avril 2015

Daydream


Il y a les rêves que me raconte Z quand il se réveille, et il y a aussi ses rêves de la vraie vie, ceux qu'il imagine pour les mois, les années à venir. 

"Quand ça sera l'été tu sais ce que je veux faire ? De l'hélicoptère. Pour aller en Afrique. 
Et quand je serai grand je veux conduire des pelleteuses, conduire des camions de pompier, et voler."

vendredi 17 avril 2015

Les petits poissons dans l'eau


Le mois dernier, une escapade dans un bocal rempli de couleurs : l'aquarium de la Porte Dorée. 
Les poissons sont déjà beaux sur les bas-reliefs à l'entrée, et continuent à l'intérieur. On a reconnu des poissons qu'on avait vu en vrai en Martinique. 





Et puis on sort le carnet pour dessiner les poissons, chacun à sa manière, et j'annote avec ses petits commentaires.